logo

Qu’est-ce que la maintenance corrective ?

La maintenance corrective consiste à effectuer des interventions pour rectifier et réparer les défaillances de systèmes ou d’équipements dans le but de rétablir leur fonctionnement après une panne ou un dysfonctionnement. Elle est souvent qualifiée de réactive, car elle répond aux incidents survenus.

Les 5 types de maintenance corrective

La maintenance corrective peut être déployée à travers 5 grandes catégories d’interventions, comme l’indique l’armée américaine dans son manuel de conception technique :

  • la réparation : la défaillance est corrigée
  • la révision : le bien est remis en état de fonctionnement conforme aux normes
  • la récupération : les pièces à réparer sont remplacées par des pièces de récupération provenant de biens irréparables
  • la reconstruction : les pièces sont démontées et les composants usés remplacés
  • l’entretien : des composants ou sous-ensembles sont réparés après une action corrective

Ces différents types de tâches peuvent être programmables ou non.

 

Maintenance planifiée ou non planifiée

La maintenance programmée ou planifiée, concerne les interventions pouvant être différées, après qu’une défaillance a été détectée ou qu’un dysfonctionnement a été signalé. Elle permet de programmer ces actions de réparation à des moments opportuns, en prenant en compte les contraintes de budget, de temps et de disponibilité des techniciens.

 

La maintenance non programmée ou non planifiée, elle, vient répondre à une panne survenue de façon inattendue. Elle implique donc des réparations immédiates. Cette intervention fortuite peut survenir avant une inspection ou un acte de maintenance planifié.

La maintenance corrective : quels avantages ?

La maintenance corrective permet à l’entreprise de réagir rapidement aux pannes et défaillances. Elle présente plusieurs avantages, à la fois opérationnels et financiers.

 

Coûts de départ réduits

La maintenance corrective a l’avantage d’éviter les dépenses liées aux actions préventives comme les inspections ou les remplacements préventifs d’équipements.

 

Optimisation des équipements

Elle promeut une utilisation maximale des équipements, ces derniers fonctionnant jusqu’à la panne. Il s’agit d’une technique optimale pour les équipements non critiques.

 

Simplicité de mise en œuvre

La maintenance corrective demande peu de programmation et de suivi régulier, à l’inverse de la maintenance prédictive.

 

Flexibilité des interventions

La maintenance corrective laisse une grande marge de manœuvre dans la planification des interventions de maintenance en fonction de la production et du personnel qualifié disponible.

 

Adaptabilité aux équipements

Elle s’inscrit parfaitement dans la gestion d’équipements non éligibles à l’inspection prédictive et dont la durée de vie est difficile à prévoir.

 

La maintenance corrective possède de nombreux atouts. Il convient cependant de garder à l’esprit qu’elle comporte aussi certains inconvénients, notamment si les pannes surviennent de manière fréquente.

La maintenance corrective : quels inconvénients ?

La maintenance corrective repose sur l’intégrité des équipements. Si ces derniers sont défaillants, ils peuvent entraîner des interruptions imprévues de la production, ainsi que d’autres désavantages.

Temps d’arrêt inopinés

L’utilisation maximale des équipements peut engendrer des pannes imprévues, qui provoquent alors une interruption de la chaîne de production, et donc une perte de revenus.

 

Risque de défaillance augmenté

Les équipements poussés au maximum de leur capacité connaissent plus de dommages, ce qui engendre un coût de réparation ou de remplacement plus élevé.

 

Intervention coûteuse

L’intervention corrective se faisant dans l’urgence, son coût est souvent élevé en raison des frais de main-d’œuvre.

 

Arrêt ou ralentissement de la production

Une interruption ou un ralentissement de la production dû à une panne des installations entraîne nécessairement une baisse de la productivité.

Problème de sécurité

Des pannes non planifiées peuvent mettre en danger les opérateurs, notamment en milieu industriel.

 

Planification difficile

La maintenance corrective ne permet pas de planifier les périodes d’arrêt de production dédiées à la maintenance.

Maintenance corrective et maintenance évolutive

La maintenance corrective et la maintenance évolutive contribuent toutes deux à la gestion et à l’amélioration des équipements ou des systèmes existants dans une entreprise. Toutefois, leurs objectifs diffèrent. Découvrons les différences entre la maintenance corrective et évolutive.

 

Qu’est-ce que la maintenance évolutive ?

La maintenance évolutive consiste en l’ajout de nouvelles fonctionnalités ou en la modification de fonctionnalités existantes. Cette mise à jour des logiciels ou du matériel permet ainsi de répondre aux besoins changeants de l’entreprise ou de l’utilisateur.

 

Maintenance corrective ou évolutive : quelle différence ?

La maintenance corrective et la maintenance évolutive servent des objectifs distincts et se traduisent ainsi par des actions différentes.

Comme nous l’avons vu, la maintenance corrective répond aux défaillances et aux dysfonctionnements détectés dans les équipements ou dans les systèmes, en réalisant des interventions pour restaurer leur fonctionnement normal.

 

La maintenance évolutive, quant à elle, a pour objectif l’adaptation constante des logiciels ou équipements aux nouvelles demandes de l’entreprise ou de l’utilisateur. Cette évolution se fait via des mises à jour et des modifications permettant d’incorporer de nouvelles fonctionnalités et d’augmenter les performances.

 

En définitive, la maintenance corrective sert à corriger des problèmes lorsqu’ils apparaissent, alors que la maintenance évolutive vise à améliorer continuellement les équipements pour qu’ils restent à la pointe.

 

Maintenance corrective ou évolutive : comment choisir ?

Vous vous demandez s’il est préférable d’avoir recours à la maintenance corrective ou évolutive pour vos équipements ? Le choix dépend des besoins spécifiques de votre entreprise, mais aussi de ses objectifs et du type de vos équipements ou systèmes.

Selon les priorités de votre entreprise

La maintenance corrective est à prioriser lorsqu’il s’agit d’effectuer un dépannage rapide des fonctions courantes. Si, au contraire, votre objectif est d’améliorer ces fonctions sur le long terme, il est préférable de mettre en place une maintenance évolutive.

 

Selon vos coûts et ressources

La maintenance évolutive demande un investissement initial plus important, mais s’avère moins coûteuse sur le long terme grâce à l’amélioration des systèmes et à l’efficacité de la production qui en découle. La maintenance corrective, elle, ne demande aucun investissement de base, mais peut être plus coûteuse sur le long terme, car elle entraîne des arrêts imprévus de la production.

 

Selon le cycle de vie de vos équipements

Pour un parc de machines en fin de vie, voire obsolète, la maintenance corrective est recommandée, puisqu’elle permet justement de prolonger la durée de vie des équipements en attendant leur remplacement. Si vos équipements sont récents, c’est la maintenance évolutive qui est appropriée, car elle permet de les améliorer pour répondre à de nouveaux besoins.

 

Selon votre stratégie à long terme

Si votre entreprise a pour objectif l’amélioration en continu de ses process et de ses performances, la maintenance évolutive est tout indiquée. En revanche, si vous favorisez une approche du type “run to failure”, c’est la maintenance corrective qui convient le mieux.

Afin de répondre à la mixité des besoins d’une entreprise, c’est la combinaison des deux types de maintenance, corrective et évolutive qui est ainsi à privilégier.

Maintenance corrective et maintenance curative

Souvent considérées comme interchangeables, la maintenance curative et la maintenance corrective désignent toutes deux des interventions pour restaurer un équipement ou un système défaillant. Néanmoins, dans certains contextes, une distinction peut être faite. Voici les subtiles différences entre la maintenance corrective et curative.

 

Qu’est-ce que la maintenance curative ?

 

La maintenance curative couvre la réparation de matériel endommagé ou défectueux. Cette intervention est réalisée quand un équipement est en panne et ne peut être réparé, ce qui nécessite un changement de matériel partiel ou intégral. La maintenance curative est, de fait, liée à la fin de vie d’un équipement ou de l’un de ses composants.

 

Maintenance corrective et maintenance curative : quelle différence ?

La maintenance curative a pour objectif de remédier immédiatement à une défaillance imprévue, afin de rendre à un équipement ou à un système son état normal de fonctionnement.

 

La maintenance corrective est un terme plus général, englobant plusieurs types de mesures. À court terme, comme une intervention immédiate pour pallier un problème urgent, ou à long terme, pour éliminer les causes sous-jacentes des défaillances.

 

En somme, la maintenance curative se focalise sur la réparation immédiate des dysfonctionnements. De son côté, la maintenance corrective rectifie et optimise les performances de l’équipement dans sa globalité.

 

 

La maintenance corrective vous permet de réagir efficacement face aux pannes et aux dysfonctionnements. Elle offre à votre entreprise des avantages financiers et opérationnels significatifs. Toutefois, ses inconvénients nécessitent une approche combinée avec d’autres stratégies, telles que la maintenance préventive ou évolutive. Une bonne raison de déléguer la gestion de vos interventions de maintenance à un logiciel de GMAO, comme Divalto field service, pour une gestion optimisée 😉

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les autres types de maintenance ? Ces pages pourraient vous intéresser :