logo
interopérabilité et la data-centric

L’interopérabilité et la data-centric : un must have !

Si à l’origine les ERP se voulaient être des solutions généralistes et polyvalentes (via leur conception modulaire), au fil des années les éditeurs ont dû faire face à la réalité : des solutions tierces plébiscitées par les directions métiers ont fait leur place au cœur des entreprises. L’exemple du CRM que les éditeurs d’ERP ont voulu intégrer et qui s’est développé en dehors de l’ERP l’illustre parfaitement. 

Ainsi face à la croissance du secteur IT, à la multiplication des outils, l’ERP doit être capable de dialoguer avec des solutions et des applications tierces. On ne le répètera jamais assez :  l’ERP doit être ouvert ! 

On peut citer en exemple, l’interopérabilité des solutions pour interagir avec les (futurs) systèmes permettant de répondre aux contraintes légales comme la réforme de la facture électronique et la connexion impérative aux futures PDP. 

 

Ainsi, après avoir été centré sur les processus, l’éditeur d’ERP s’est concentré sur la donnée, la fameuse orientation “data-centric” avec de plus en plus d’informations à récolter, à sécuriser et à distribuer. 

 

L’ERP doit disposer d’une architecture lui permettant de récolter et distribuer la donnée aux outils qui constituent l’ensemble du système d’information de l’entreprise. 

 

L’apparition de l’IoT, bénéficie de cette orientation et ouvre de nouvelles perspectives, déclenchant de profondes réflexions.  

Cela peut ainsi s’illustrer avec le changement de business model que l’on rencontre dans beaucoup d’entreprises : le passage de la vente d’un bien à celui de son utilisation ou de la performance apportée par son utilisation. On ne vend plus une machine mais son utilisation et le nombre de pièces qu’elle produit par exemple. De l’intelligence est apporté à l’équipement et l’IoT va permettre de capter la donnée, et la remonter dans l’ERP pour déclencher une facturation d’usage dans un cadre contractuel. Voilà ce que doit être capable de traiter un ERP aujourd’hui. 

Certes, toute la donnée produite par les IoT n’a pas vocation à être gérée par l’ERP, mais cet exemple illustre parfaitement à la fois les aspects d’interopérabilité et ceux de l’accroissement du volume de données à gérer. 

ERP Métier

L’ERP doit être un ERP métier dans le cloud !

Et oui : fini l’ERP généraliste qu’il faut paramétrer puis personnaliser avec des développements spécifiques pour répondre au métier du client. Les entreprises attendent désormais des solutions qui répondent aux enjeux de leur métiers, des consultants qui soient des spécialistes de leur métier et des process d’intégration simplifiés et plus rapides.  

La mise à disposition de ces solutions packagées métier dans le cloud offre de surcroît plus de flexibilité, de réactivité face à un environnement en évolution constante. Il devient essentiel d’accéder à l’ERP de n’importe où et avec n’importe quel périphérique. 

Le cloud est une technologie largement plébiscitée notamment à travers les Apps et tous les éditeurs se sont inspirés de ce succès. 

Un ERP métier, interopérable et dans le cloud, c’est la garantie de permettre aux utilisateurs de consommer la donnée dans le SaaS pour la travailler, l’enrichir, l’analyser, l’agréger… en toute simplicité. 

customer centric

L’ERP est customer centric !

Face à une nouvelle génération d’utilisateurs et l’évolution/la simplification des usages, accentuées par le besoin de mobilité, l’ERP a dû améliorer son ergonomie générale.  

Le temps où les informaticiens savaient d’office ce qui est bon pour les utilisateurs est depuis longtemps révolu. De nouveaux métiers sont apparus chez les éditeurs. 

Désormais les équipes d’UX designers animent des ateliers de création collaborative (design thinking) et l’utilisateur est pris en compte dès le départ de la conception d’une application pour proposer la meilleure expérience utilisateur possible. C’est ce que l’on appelle une démarche “customer centric”. 

 

Une autre approche est également à citer : l’approche “low code / no code” qui permet à des utilisateurs avertis de personnaliser eux-mêmes leurs applications aux enjeux de leur entreprise sans avoir à faire appel à des développeurs. C’est pour exemple, ce que nous proposons avec notre nouvelle plateforme divalto one.  

 

En conclusion sur ce chapitre, les ERP ont de nouveaux objectifs : proposer des expériences personnalisées uniques pour répondre aux enjeux d’agilité́, d’adaptation et de personnalisation des utilisateurs. 

IA NOUVELLE TECHNOLOGIE

L’IA… Une technologie encore jeune est pleine de promesses

Nous connaissions déjà des cas d’usage intéressants de l’IA dans les entreprises, notamment avec la technologie de machine learning pour gérer du prédictif par exemple, mais désormais une nouvelle vedette est apparue.  

L’intelligence générative occupe quasi quotidiennement le devant des médias. 

Une technologie décriée par certains, applaudie par d’autres, mais dans tous les cas sa maturité offre des perspectives très intéressantes. 

Il n’y a pas un seul éditeur d’ERP qui ne prépare pas de nouvelles fonctionnalités basées sur de l’IA générative. 

Les facilités d’automatisme de process, la synthétisation de masse d’information vont offrir de nouvelles perspectives opérationnelles aux utilisateurs. 

Un ERP moderne se doit d’offrir demain des fonctionnalités exploitant ce potentiel et nous y travaillons. 

conclusion

Conclusion

Au-delà de toutes ces technologies, comme l’IoT ou encore l’IA, l’ERP est un ensemble vivant qui continue à évoluer au fil du temps pour rester la colonne vertébrale incontournable du système d’information de l’entreprise. 

En conclusion et quoique l’on en dise, quoique l’on en pense, l’ERP reste incontournable ! 

 

 

*Source étude leMagit : https://www.lemagit.fr/actualites/365532844/Les-6-causes-du-renouveau-de-lERP-etude 

 

A propos de l’auteur :

Diplômé d’un DUT de Gestion Informatique de l’Université Robert Schuman (Strasbourg III), Vincent intègre Divalto en 2006 après une quinzaine d’année d’intégration d’ERP dans en milieu industriel et international. Il y sera d’abord Chef de marché – Responsable Service Consultants. En 2009 il prend la direction Produits, Qualité & Méthodes. Son expertise et son management en font un pilier du développement produits en interne, il est l’un des hommes forts chez Divalto. 

Cet article vous a plus ? Partagez-le !

Les dernières actualités de la gestion d’entreprise

Ecosystème 24 Mai 2024
Rencontre avec Philippe, Partner Business Manager chez Divalto

9 ans d’expérience ! Du recrutement de partenaires au Partner Business Management, en passant par le développement du réseau CRM, Philippe connaît l’écosystème Divalto sur le bout des ongles ! Découvrez un aperçu de son métier au quotidien et de ses interactions avec les partenaires. Le réseau dynamique de Divalto déploie toute son expertise au service des clients pour répondre efficacement à leurs besoins métiers.

Ecosystème 24 Mai 2024
Rencontre avec Lucas, Partner Business Manager chez Divalto

Lucas, Partner Business Manager chez Divalto nous partage son expérience, ses missions au quotidien et son rôle clé auprès de nos partenaires CRM. Il fait partie de l’équipe réseau qui accompagne chaque jour nos partenaires !

Ecosystème 15 Mai 2024
Rencontre avec Franck Dassé, Business Transformation Director chez Divalto
ERP 04 Avr 2024
L’ERP transformé : la puissance de la gestion à l’affaire 
ERP 03 Avr 2024
ERP et innovation – L’ERP réinventé façonne l’avenir des entreprises 

Envie de rester informé ? Recevez nos actualités dans votre boîte email.